06/09/2016

Trois ans de fac ou plutôt quatre et après ?


Cette semaine, c'était la rentrée pour la plupart des étudiants.

J'ai fait trois ans d'études en Sciences du langage, quatre mêmes à cause de souci de santé qui m'ont fait perdre un an d'études en L2. Il me manque une note pour savoir si j'ai ma licence. J'ai donc fait quatre ans d'études supérieures, quatre ans dans une fac, des amphithéâtres, certaines matières étaient plus dur et beaucoup moins intéressantes.

Vous vous êtes jamais demandé au cours de vos années d'études, en quoi apprendre ça va m'être utile dans la vie ? Quelle est la finalité de tout ceci ? Je me suis posée de nombreuses fois la question.

Il arrive à un moment où on sature et on se questionne sur son avenir. Je trouve qu'on n'est pas vraiment aidé pour savoir quoi faire après notre licence.

Pendant de nombreux mois, je me suis inscrite à de nombreuses facs pour poursuivre mes études en master ou bien faire une licence professionnelle.

En Sciences du langage, j'avais un cours qui me fascinait : la langue des signes. Je voulais faire le master d'interprétariat en langue des signes pour pouvoir devenir interprète. Mais n'ayant pas le niveau, il fallait bien trouver un plan de secours pour ne pas me retrouver sans rien. J'ai donc postulé dans des licences professionnelles et des masters de communication.

J'ai longtemps réfléchi et me suis posé de nombreuses questions sur cette voie-là ainsi que sur les moyens financiers. En effet, c'est bien de postuler ailleurs, dans une autre ville, mais comment faire pour subvenir à ses besoins avec une bourse moindre et pas trop de sous à part quelques économies ?

Finalement, la voie de l'année sabbatique m'a paru être une bonne solution pour faire le point sur ce que je veux vraiment faire, si je devais me réorienter, car avec une licence aussi générale, il est plutôt rare de trouver un emploi stable.

Puis parfois, on sature, on a besoin de voir ailleurs, les études, c'est bien, mais quand on y est quatre ans au lieu de trois pour une licence, on en a marre surtout quand c'est à cause des soucis de santé.

Cette année, je me retrouve donc animatrice en périscolaire dans une école, la vie active me fera sûrement du bien enfin, je l'espère.

Le petit conseil : essayez de ne pas vous tromper de voie, prenez le temps de vous fixer un but, un avenir professionnel. Faîtes quelque chose que vous aimez et s'il y a besoin lâchez prise pour vous redresser après avec motivation.

30/06/2016

"Ninja Turtles 2"



Hier j'ai été voir "Ninja Turtles 2". Étant fan de la série animée plus jeune et ayant vu "Ninja Turtles" de Jonathan Liebesman sorti en 2014 que j'avais trouvé génial, je suis allée voir la suite au cinéma.
Vu que c'était la fête du cinéma, j'en ai profité également :)

Dans "Ninja Turtles" de Jonathan Liebesman sorti en 2014, on suivait April O'Neil (Megan Fox) qui voulait propulser sa carrière en s'intéressant de près au Clan des Foot (une organisation qui terrorise la population de New York). Au cours de son enquête, elle fait la connaissance de quatre tortues ninja : Léonardo (Pete Ploszek), Donatello (Jeremy Howard), Raphaël (Alan Ritchson) et Michel-Angelo (Noël Fisher). Avec Vernon Fenwick (Will Arnett) qui est le caméraman d'April, ils vont aider les tortues à sauver New-York des mains de Shredder (Tohoru Masamune) qui veut déverser un poison dans la ville à l'aide d'un scientifique nommé Eric Sacks (William Fichtner).

C'était un film original, que j'avais beaucoup aimé.

Je suis donc allée voir la suite :

Ce film s'intitule "Ninja Turtles 2", c'est un film américain d'aventure et d'action dirigé par Dave Green.

Au niveau du casting :

  • Nous retrouvons les personnages du 1er film incarnés par les mêmes acteurs :
    April O'Neil (Megan Fox)

    Vernon Fenwick (Will Arnett)
    Donatello (Jeremy Howard), Michel-Angelo (Noël Fisher), Léonardo (Pete Ploszek), Raphaël (Alan Ritchson)
  • Nous retrouvons des personnages quand à eux joués par d'autres acteurs : 
Shredder (Brian Tee)
Splinter (Acteur : Peter Donald Badalamenti, Voix : Tony Shalhoub)

  • Nous trouvons aussi de nouveaux personnages :
Casey Jones (Stephen Amell)
Krang (Brad Garett)

Bebop (Gary Anthony Williams), Rocksteady (Stephen Farrelly)
Baxter Stockman (Tyler Perry)

Au niveau de l'histoire :

Nous retrouvons nos tortues qui vivent leurs petite vie tranquille, Vernon Fenwick qui mène la belle vie dans le luxe et April O'Neil qui fait semble t-il des enquêtes.
Elle découvre que le scientifique Baxter Stockman travaille pour Shredder qui est en prison à l'heure actuelle. Le scientifique met donc tout en œuvre pour essayer de sortir Shredder de prison.
Bien entendu il y arrive dès les premiers instants, Shredder fait la rencontre de Krang, un autre méchant, ils vont dons s'associer pour trouver un objet et dominer New-York voire le monde entier.
Casey Jones qui était en charge du transfert des prisonniers : Shredder, Bepop et Rocksteady, s'est donné pour mission de les retrouver et les emmener de nouveau en prison. Il va bien entendu faire équipe avec les tortues pour essayer de contrer les plans de Shredder et Krang.
Ceci est un résumé assez court pour essayer de donner le moins de spoils et vous laissez la curiosité de découvrir ce film ^^

Mon avis :

 Au niveau du genre :

C'est un film d'aventure et d'action, il est fait à partir de la recette traditionnelle : des méchants qui veulent dominer le monde, faire le mal et des gentils qui veulent contrer les plans de ces personnes.
C'est une adaptation de la série dessin animé, je trouve que ça reprend de nombreux éléments de cette série, ce qui est un bon point pour les fans.

 Au niveau des personnages :

J'aime beaucoup les personnages mais je trouve que Krang, le grand méchant n'a pas été assez exploité dans cet opus, on le voit que deux fois alors je suis un peu déçue. Je m'attendais à ce qu'on en sache un peu plus sur lui, d'où il vient et son but n'est pas assez déterminée je trouve.
On n'en sait pas beaucoup non plus sur Baxter Stockman et on se demande d'où il sort.
Pour Casey Jones, je trouve qu'il est bien joué mais en savoir un peu plus sur lui m'aurait fait plaisir. Mais on sait pourquoi il est motivé à retrouver Shredder et pourquoi il aide les tortues ninja. Dans cette opus Splinter ne sert pas à grand chose. 
Bepop et Rocksteady incarne bien les deux mecs qui n'ont vraiment rien dans la tête, c'étaient des persos que je trouve personnellement comiques ^^
Après les autres personnages je les trouve toujours bien joués, on voit qu'April O'Neil a évoluée, qu'elle a plus d'assurance. Même si Shredder est joué par un nouvel acteur, je trouve que le personnage est bien interprétée.

Au niveau de l'histoire :

Je trouve que les scénarios sont simples ainsi que l'histoire. Certains points ne sont pas assez développés mais malgré tout c'est un film sympa à voir. C'est une adaptation bien faîte. L'humour est toujours aussi présent.

Au niveau de la technique :

Selon moi, les décors sont bien réalisés, les tortues bien faites. Krang est très bien réalisé aussi. J'aime beaucoup la bande son utilisée dans ce film.

En résumé :

Vous avez dû voir de nombreuses critiques qui comparée à mon petit article sont mieux construites mais je ne suis pas une spécialiste ^^
Je veux juste donner mon avis ^^
En effet, j'aime beaucoup les tortues ninja à la base, j'ai bien aimé ce film mais je vous l'avoue qu'au niveau de l'histoire il ne faut pas vous attendre à quelque chose d'extraordinaire. Je suis un peu déçue au niveau du personnage de Krang, on le voit très peu et on ne sait rien de lui. On ne sait pas qui il est, d'où il vient et c'est vraiment dommage. Ce personnage n'a pas été assez travaillé.
Au niveau de l'humour, il ne faut pas s'attendre à ce que ce soit hilarant. Disons que c'est un film enfantin qui me plaît bien pour me divertir. Ce n'est pas un film que je regarderais tous les quatre matins et qui me marquera tant que ça mais le regarder une fois en famille c'est toujours plaisant.

https://tortueman.wordpress.com/
http://www.imdb.com/title/tt3949660/fullcredits/

 






09/06/2016

Chère vie, un jour m'épargneras-tu ?



Je marchais dans la rue et regardais toutes ces femmes avec le ventre arrondi. Je pensais à ces petites bouilles qui bientôt naitrons et cela me rendais heureuse. Je songeais en observant ces femmes, à moi dans quelques années, comment serait mon ventre ? Serait-il tout petit au point qu'on ne se rende pas compte que j'attende un enfant ou bien tellement gros au point que j'aurai du mal à marcher ? Ce petit être que je mettrais au monde sera-t-il tout petit telle une crevette ou bien un peu plus grand ? Fille ou garçon ? Chauve, blond, châtain, brun ou roux aux yeux océan, noisettes ou émeraudes ? J'imaginais toute sortes de bouilles à ce petit être à qui j'aimerais donner la vie.

Il m'arrivait de m'arrêter devant les boutiques de bambins et admirais ces fringues et ces souliers minuscules. J'étais telle une enfant devant un magasin de jouets. Quand je donnais le biberon à un bébé, je m'imaginais moi aussi plus tard donner le biberon à mon propre enfant, le serrais dans mes bras, le bercer, le choyer, le réconforter et le faire rire.

Je me demandais quel genre de mère je pourrais être, je m'imaginais semblable à ma mère à moi, attentionnée, sévère quand il le faut, mais faisant tout pour ses enfants, leur donnant l'amour inconditionnel d'une mère.

Je regardais toutes ces femmes avec leurs bébés à bout de bras et je les enviais, mon désir d'avoir à mon tour un enfant devenait de plus en plus important voire même vitale, c'était une certitude, j'en aurais un au moment venu, fondé une famille était un de mes rêves les plus chers. J'étais jeune, ceci aurait pu me passer, mais j'étais de plus en plus impatiente, ce désir devenait pesant.

Un jour, la vie me fit une farce : choisir entre éviter la mort ou bien donner la vie. La maladie s'était faufilée dans mon corps pour la deuxième fois de ma vie. Elle devenait omniprésente dans mon corps et m'épuiser, mais j'avais la chance de m'en sortir, cette chance était inespérée, mais il se pouvait que je ne puisse jamais donner la vie. Pendant des jours et des jours, mon esprit tambourinait, bouillonnait sans trouver de réponses. La question qui vous taraude à ce moment-là : « Comment peut-on donner la vie si la mort vous emporte ? »

J'ai tenté ma chance en espérant que je fasse partie du pourcentage des femmes donnant la vie même s'il était faible.

Je marche dans la rue et j'admire toujours ces petites bouilles,j'envie toujours ces femmes avec le ventre arrondi, mais mon cœur, désormais, est assombrit. Mon esprit pleure à l'idée de ne jamais pouvoir tenir ce petit bébé que je désirais tant. Mon âme s'offusque et bouillonne de colère quand elle voit ces parents qui délaissent et portent des coups fatals à leurs enfants, qui les rejettent alors que moi, je ne pourrais jamais donner tout cet amour de mère réduit au silence par le verdict qui a sonné.

Tout un tas de désespoir s'est rué sur moi à cet instant, à cette annonce. Guérie d'un côté détruite de l'autre. Un trou béant se creuse au plus profond de mon âme et me dévore en me remplissant de noirceur. Je crie de désespoir, je hurle d'agonie et la phrase qui fait écho dans mon esprit : « Chère Vie ou destin, je ne sais comment te nommer, mais je me demande si un jour, tu m'épargneras, je pense avoir assez encaissé de malheurs en sept ans de vie, tu n'es pas d'accord ? »

17/05/2016

Ma liste de vie


En allant sur http://yesweblog.fr/ pour lire les nouveautés, j'ai vu un article qui parlait de liste de vie.
J'ai donc cliqué sur les liens pour en savoir plus et là, je suis tombée sur cet article, j'ai trouvé ceci triste. Je suis allée sur l'article de sa sœur. 
J'ai lu les commentaires puis j'ai décidé de faire un tour sur la page d’accueil du blog pour en savoir plus et là j'étais effondrée, je n'ai lu aucun article de ce blog, je ne connais pas cette dame, mais c'est déchirant malgré tout d'autant plus quand on a aussi vécu cette maladie qui vous enlève tant.

Je vais donc faire ma liste de vie comme tous les blogueurs, car ceci me tient à cœur. Il est important de vivre et d'avoir des priorités.